BAMBOUS PERCUTES KALTONG - Khamu - Laos

Durée : 14min 41sec | Chaîne : Instrument
Partager | Exporter | 1542 vues | Notez
Cette séquence, tournée chez les Khamu du Laos est tout à fait exceptionnelle. Elle montre la construction d’un orchestre de bambous en mois de deux heures et son utilisation. Partis en tracteur vers 6h du matin dans la forêt à la recherche de bambous, les villageois n’en sont revenus que vers 15h. De retour au village, ils déchargent leur collecte. Un groupe d’hommes commence aussitôt à choisir les longueurs et diamètres appropriés, à couper, usiner, définir les étalons selon les dimensions corporelles. Appelé kaltong, c’est ensemble instrumental est éphémère. Créé une fois l’an pour la fête du village, il est joué et aussitôt abandonné. D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement ? En effet, les bambous verts, non préparés soit par trempage durant plusieurs mois dans l’eau, soit par un séchage approprié, fend et se recroqueville.
Les scènes dépeintes ici sont emplie d’une certaine fraîcheur. Les musiciens et musiciens ne sont pas des professionnels. En dehors du bref temps de la fête, ils n’ont pas l’occasion de répéter. Aussi l’on comprend mieux leurs hésitations passagères au moment du premier contact avec l’instrument. La difficulté du jeu réside dans la pratique du hoquet, c’est-à-dire que chaque musicien joue à son tour une seule note de la mélodie.
La particularité de la fête est liée à la simultanéité de jeu, dans un espace restreint, de trois instrumentariums : le kaltong et les bambous percutés pour la danse des jeunes filles. C’est ce que l’on appelle en ethnomusicologie : la polymusique.
Notre tournage a été réalisé avec deux caméras et deux microphones stéréophoniques. Nous avons mixé les deux prises de son afin de restituer au mieux l’ambiance, car si les yeux voient à 180°, les oreilles entendent à 360° !
Les tubes de bambous percutés sont accompagnés de deux gongs et une paire de cymbales.
Une réalisation de Patrick Kersalé / © Patrick Kersalé 2013