CHANT CA TRÙ - Vietnam

Durée : 1min 57sec | Chaîne : Chant
282 vues | Notez
De tous les genres musicaux traditionnels du Vietnam, le ca trù (prononcer “ca tchou”) est probablement l’un des plus respectés. Pratiquée par l’ethnie majoritaire, les Kinh, cette forme de chant dispose d’un large répertoire fort apprécié des lettrés vietnamiens. Art difficile, les chanteuses, toutes professionnelles, commençaient autrefois à l’appréhender dès le plus jeune âge (6-10 ans).
Avant 1945, les séances de ca trù étaient organisées au cours de séances de chansons et de musique. Après l’avènement de la République du Vietnam, la pratique du ca trù sombra pour des raisons idéologiques, le gouvernement le considérant comme un instrument au service de la classe dominante. Ainsi, ayant perdu ses structures traditionnelles, il disparut pratiquement du paysage musical pendant 30 ans. À partir des années 80, on commença à s’y intéresser de nouveau, mais les efforts entrepris pour une véritable restauration de cet art sont tellement insignifiants que ses chances de survie restent très minces.
 
La formation instrumentale du ca trù ca quán
Le ca trù ne requiert que la présence d’une chanteuse accompagnée par un joueur de dan day. Quant aux clients lettrés, ils félicitent les meilleurs passages des chansons et de la musique en frappant un “ tambour d’éloge ” avec une longue baguette (visible au premier plan du plan large de la séquence mais non joué). La chanteuse, pour sa part, marque le rythme de son chant à l’aide du cô phach, instrument composé d’une planchette de bambou ou de bois d’une trentaine de centimètres de long, frappée avec trois baguettes de bois.

À propos de la séquence
Cette courte séquence a été tournée lors d’un enregistrement dédié au ca trù et à la célèbre chanteuse Madame Phô Kim Duc, l’une des dernières chanteuses traditionnelles.

Une réalisation de Patrick Kersalé / © Patrick Kersalé 2012

 

Nouveau commentaire :